• Le réseau des paysagistes en Bretagne

Le dessouchage par « rognage » : une intervention rapide, précise et efficace

C’est un problème qui s’est déjà posé chez de nombreux particuliers : vous avez abattu un arbre dans votre jardin mais il reste cette souche encombrante et disgracieuse dont vous ne savez que faire. Le dessouchage se révèle alors incontournable ! Et notamment la technique dite du rognage ou « rabotage », à faire exécuter par un professionnel.

Pour quelles raisons « dessoucher » ?

Outre le désagrément esthétique, des raisons de sécurité et une contrainte supplémentaire en  termes d’espace (comme obstacle par exemple à l’extension d’un potager), une souche peut également nuire à votre jardin pour des motifs moins visibles. Elle est ainsi parfois un véritable foyer naturel pour le développement de champignons, peu recommandé pour votre jardin. Et si l’arbre était de taille conséquente, ses racines peuvent continuer à poser problème pour l’aménagement du terrain, voire fragiliser les fondations d’une maison.

Le dessouchage mécanique plutôt que la méthode chimique

Avant d’envisager le dessouchage, peut-être avez-vous pensé à laisser la souche pourrir d’elle-même et se décomposer au fil du temps ? Mauvaise idée ! Sans traitement ni intervention, une souche d’arbre peut rester extrêmement vivace pendant de longues années. Vous constaterez  même sans doute rapidement – dès le printemps suivant et la première montée de sève – l’apparition de nombreuses pousses et de rejets pour le moins envahissants. C’est normal : la nature reprend ses droits !

Oubliez également le traitement chimique (par utilisation d’acides, herbicides, sulfate d’ammonium, chlorate de soude…) pour dévitaliser la souche : le processus est plus long qu’il n’y paraît et la méthode polluante et peu écologique pour l’écosystème de votre jardin.

De la souche au tas de copeaux

Venons-en donc à la technique de dessouchage mécanique la plus rapide, efficace et adaptée : le dessouchage par rognage ou rabotage. Une petite précaution d’usage avant d’entamer l’opération : veillez au préalable à ce que votre souche soit bien coupée au maximum à ras du sol, pour une intervention optimale de votre paysagiste.

La méthode consiste ensuite, grâce à une machine appelée rogneuse, à tout simplement « grignoter » le tronc de 30 à 80 cm sous le niveau du sol. Et ce via deux disques munis de dents ou lames en carbone tournant à grande vitesse et ne laissant plus à la fin de l’opération qu’un tas de petits copeaux en lieu et place de la souche.

Que faire de ces copeaux restants ? La plupart des paysagistes incluent dans leur prestation le retrait du bois restant et proposent aussi parfois de ré-engazonner la zone travaillée, voire d’y planter de nouveaux végétaux. Vous pouvez également les composter, les répandre dans vos massifs comme matière organique ou bien les valoriser comme bois de chauffage l’hiver venu.


© Photo : Derosier Paysage

Autres articles

Phytoépuration : le procédé naturel pour le filtrage de vos eaux usées

La phytoépuration est un procédé naturel de traitement des eaux utilisant les propriétés biologiques de diverses plantes de type macrophyte ou microphyte, mais aussi des microfaunes les accompagnants. Les plantes … Lire la suite

Mur végétalisé : une déco à la hauteur de vos envies

Depuis quelques années, le mur végétalisé est en plein essor dans le domaine de la décoration intérieure et extérieure. On vous explique ici l’intérêt des murs végétalisés. Lire la suite

Le gabion : utilisation et avantages

Le gabion décoratif s’inspire à l’origine d’une technique de soutènement utilisée le long des axes routiers. Elle consiste à monter des modules grillagés en forme de cubes ou parallélépipède rectangle à l’intérieur desquels est disposée de la pierre naturelle. Lire la suite

Suivre @PaysagistesBret sur Twitter.

Aenean et, id, accumsan Phasellus sit facilisis felis tristique elementum